Articles

22ème édition de l'Observatoire

L’actualité du 1er trimestre 2017 : une nouvelle baisse début 2017, avec un volume de raccordement extrêmement bas



Le volume de raccordement au 1er trimestre 2017 s’établit à 82 MW, plus bas qu’au trimestre précédemment et très inférieur au 1er trimestre 2016.


Ce 1er trimestre est marqué :
  • par une légère reprise du segment des installations domestiques (<9 kW) avec un niveau faible (environ 20 MW), « contredisant » l’hypothèse d’une substitution par des installations en autoconsommation,
  • par une nouvelle hausse du segment des moyennes toitures (9 à 100 kW) qui, depuis son décrochage fin 2015, se redresse et s’établit à 30 MW ce trimestre,
  • par une stabilité du segment des grandes toitures (100 à 250 kW), à un niveau très bas (6 MW), segment où les volumes alloués par les vagues d’appels d’offres restent caractérisés par un taux d’abandon d’environ 40%,
  • par la quasi-absence de raccordement sur le segment des très grandes toitures (250 kW à 1 MW), 
  • par une chute du segment des grandes installations (1 MW et +), s’inscrivant à 27 MW ce trimestre et marqué par l’absence de raccordement d’installations de plus de 5 MW.

La file d’attente poursuit sa croissance. Au rythme actuel de raccordement, elle pourrait représenter 3 ans, voire 4 ans de nouvelles capacités à raccorder.

Ce constat « macroscopique » d’un volume de raccordement si faible trouve ses causes dans de multiples difficultés ou freins. Les appels d’offres et l’absence de transparence sur les résultats quantitatifs et qualitatifs de ces attributions ne facilitent pas la résolution des problèmes. 

L’espoir d’un redressement en 2017 est remis en question dès ce premier trimestre, la barre du GW semble déjà difficile à atteindre.

NB : les chiffres de cet Observatoire concernent la France continentale, ils sont légèrement différents des chiffres du CGDD, car l’Observatoire n’a pas accès aux données de raccordement et de file d’attente des entreprises locales de distribution (ELD), ces dernières n’étant pas publiées.

76 GW de nouvelles installations photovoltaïques raccordées dans le Monde en 2016 (51 GW en 2015)

2016 a effectivement constitué un « grand millésime » au niveau mondial, en croissance par rapport à 2015 (+ 50%). Le marché mondial a atteint 76 GW à fin 2016, contre 51 GW à fin 2015 (sources concordantes : IRENA, SolarPowerEurope…).

Première énergie électrique installée dans le Monde en 2016 (en terme de nouvelles capacités installées).

L’électricité photovoltaïque est compétitive dans de nombreux pays, son prix de revient est devenu inférieur aux autres sources de production d’électricité traditionnelles ou renouvelables.

 

Référence : l’analyse du marché français en 2016

Le niveau de raccordement s’est établi à 551 MW en 2016 (hors ELD), en baisse de 35 % par rapport à la puissance raccordée en 2015.

Cet étiage des raccordements peut s’expliquer comme la conséquence d’une politique de soutien incertaine et chaotique entre 2013 et 2014 perturbant le cycle de développement des projets. Les difficultés d’approvisionnement sur les projets de l’AO CRE 2 (notamment CPV) et AO CRE 3, ainsi que la mise en œuvre « poussive » des projets de l’AO CRE 3 n’ont pas permis de redresser la situation. 

Ce niveau de raccordement est le plus bas jamais observé depuis 2010 (2010 correspondant au démarrage du photovoltaïque en France). Les segments des moyennes toitures (9 à 100 kW) et des grandes installations (1 MW et +) montrent des baisses de plus de 40%, le segment des toitures résidentielles reste stable, seul le segment de grandes et très grandes toitures connaît une croissance de plus de 40%. 

 
Mis à jour le lundi 24 juillet 2017 12:22