Articles

34ème édition de l'Observatoire


L’actualité du 1er trimestre 2020 : 

Lire le communiqué de presse

34ème édition en téléchargement (3 Mo)

 Une nouvelle baisse des volumes de raccordement, sur fond de crise sanitaire


Le volume de raccordement au 1er trimestre 2020 s’établit autour de 176 MW*. Ce volume est en baisse par rapport au 4ème trimestre 2019.
* NB : les données d’ENEDIS ont été complétées avec les données relatives à l’autoconsommation sans injection et elles ont été consolidées, ce qui induit des variations d’un trimestre à l’autre et d’une publication à l’autre.
 
Ce 1er trimestre est marqué :
  • par une stabilité sur le segment « autoconsommation » (totale ou partielle), avec 6 500 installations raccordées,
  • par une légère baisse du segment des installations domestiques (<9 kW), avec un volume de 23 MW, 
  • par une hausse du segment des moyennes toitures (9 à 100 kW), atteignant un volume restant élevé (66 MW), confirmant une bonne dynamique,
  • par une nouvelle baisse du segment des grandes toitures (100 à 250 kW), atteignant un niveau de 15 MW,
  • par une légère hausse sur le segment des très grandes toitures (250 kW à 1 MW), avec un volume de 6 MW, 
  • par une nouvelle baisse du segment des grandes installations (1 MW et +), atteignant 63 MW ce trimestre.
La part d’électricité photovoltaïque dans la consommation brute d’électricité en France a atteint 1,2% à fin février 2020. 
La file d’attente poursuit sa croissance et le stock de projets dépasse les 6,8 GW au terme de ce 1er trimestre 2020. 
 
NB : les chiffres de cet Observatoire concernent la France continentale, ils sont légèrement différents des chiffres du CGDD, car l’Observatoire n’a pas accès aux données de raccordement et de file d’attente des entreprises locales de distribution (ELD), ces dernières n’étant pas publiées.

Environ 110 GW de nouvelles installations photovoltaïques raccordées dans le Monde en 2019 (102 GW en 2018)

La puissance nouvellement raccordée en 2019 serait supérieure à 110 GW, d’après l’AIE. 
En 2018, le développement a été trusté par la Chine (ne raccordant « que » 44 GW en 2018), la zone Asie-Pacifique et les Amériques (quasiment 90% de la croissance annuelle).  
La compétitivité de l’électricité photovoltaïque par rapport aux autres sources de production d’électricité traditionnelles ou renouvelables n’est plus à prouver. 
 

Référence : l’analyse du marché français en 2019

Le niveau de raccordement en 2019 s’est établi à 872 MW (hors ELD, hors Corse), très légèrement supérieur au niveau observé en 2018.

Hormis une année 2016 catastrophique, 2019 présente un niveau de raccordement tel qu’observé depuis 2014.

En 2019, le segment des moyennes toitures (9 à 100 kW) a été très dynamique, les segments des toitures résidentielles, des grandes et très grandes toitures sont plutôt stables et le segment des grandes installations (1 MW et +) a connu une légère baisse par rapport à 2018.

 
 

L’actualité du 4ème trimestre 2019 : 


33ème édition en téléchargement (3 Mo)

 Une nette baisse des volumes de raccordement et une année 2019 quasi-identique à 2018


Le volume de raccordement au 4ème trimestre 2019 s’établit autour de 205 MW*. Ce volume est en nette baisse par rapport au 3ème trimestre 2019.
* NB : les données d’ENEDIS ont été complétées avec les données relatives à l’autoconsommation sans injection et elles ont été consolidées, ce qui induit des variations d’un trimestre à l’autre et d’une publication à l’autre.
 
Ce 4ème trimestre est marqué :
  • par une baisse sur le segment « autoconsommation » (totale ou partielle), avec 6 500 installations raccordées,
  • par une légère hausse du segment des installations domestiques (<9 kW), avec un volume de 25 MW, 
  • par une légère baisse du segment des moyennes toitures (9 à 100 kW), atteignant un volume restant élevé (49 MW), confirmant une bonne dynamique,
  • par une baisse significative du segment des grandes toitures (100 à 250 kW), atteignant un niveau de 20 MW, 
  • par une baisse sur le segment des très grandes toitures (250 kW à 1 MW), avec un volume de 4 MW, 
  • par une forte baisse du segment des grandes installations (1 MW et +), atteignant 94 MW ce trimestre.
La part d’électricité photovoltaïque dans la consommation brute d’électricité en France a atteint 1,2% en ce trimestre automnal. 

La file d’attente montre une très forte croissance et le stock de projets dépasse les 6,6 GW au terme de ce 4ème trimestre 2019. Les chiffres du CGDD (Statinfo) montrent une légère baisse des volumes ayant signé une convention de raccordement par rapport au trimestre précédent. 
 
NB : les chiffres de cet Observatoire concernent la France continentale, ils sont légèrement différents des chiffres du CGDD, car l’Observatoire n’a pas accès aux données de raccordement et de file d’attente des entreprises locales de distribution (ELD), ces dernières n’étant pas publiées.

Environ 110 GW de nouvelles installations photovoltaïques raccordées dans le Monde en 2019 (102 GW en 2018)

La puissance nouvellement raccordée en 2019 serait supérieure à 110 GW, d’après l’AIE. 
En 2018, le développement a été trusté par la Chine (ne raccordant « que » 44 GW en 2018), la zone Asie-Pacifique et les Amériques (quasiment 90% de la croissance annuelle).  
La compétitivité de l’électricité photovoltaïque par rapport aux autres sources de production d’électricité traditionnelles ou renouvelables n’est plus à prouver. 
 

Référence : l’analyse du marché français en 2018

Le niveau de raccordement en 2018 s’est établi à 841 MW (hors ELD, hors Corse), similaire au niveau 2017.

Hormis une année 2016 catastrophique, 2018 présente un niveau de raccordement tel qu’observé depuis 2014.

En 2018, le segment des grandes toitures (100 à 250 kW) a connu une nette reprise en 2018, le segment des moyennes toitures a connu une croissance continue, les segments des toitures résidentielles, des grandes et très grandes toitures sont plutôt stables et le segment des grandes installations (1 MW et +) a connu une baisse par rapport à 2017.

 


Analyse de l’impact climat de capacités additionnelles solaires photovoltaïques en France à horizon 2030 / Avril 2020

L’augmentation des capacités photovoltaïques en France permet de réduire le contenu CO2 du mix électrique Français et Européen

Le think-tank France Territoire Solaire publie une étude sur l’impact climat des capacités additionnelles solaires photovoltaïques en France à l’horizon 2030. Réalisée par les cabinets Artelys et I Care & Consult, cette étude démontre que chaque nouveau kilowattheure solaire rajouté dans notre mix électrique, se substitue surtout à des sources thermiques (charbon, gaz) en France et en Europe. Dans une configuration de mix électrique similaire à celui prévu par la PPE, augmenter la capacité solaire installée en France de 12,5 GW (soit 30% de la capacité minimale prévue par la PPE) toutes choses identiques par ailleurs, génèrerait une économie supplémentaire de près de 3,8 millions de tonnes de CO2 par an en Europe à l’horizon 2030.

Lire le communiqué de presse

Note impact CO2 PV - FTS mars 2020

 


L’actualité du 3ème trimestre 2019 : 


32ème édition en téléchargement (3 Mo)

  



TABLE RONDE // 26 mars 2019 / PwC, Neuilly-sur-Seine 

Etat des lieux du marché photovoltaïque français et enjeux du suivi de la filière

Mardi 26 mars 2019, à l’occasion de la présentation publique du bilan 2018 de la filière photovoltaïque en France, le think-tank France Territoire Solaire a souhaité engager la réflexion avec plusieurs acteurs du système électrique sur les modalités d’un meilleur suivi de la filière photovoltaïque en France.

Lire le communiqué de presse

Voir ou revoir la présentation

 


 

 

31ème édition - 2ème trimestre 2019

 
 

30ème édition - 1er trimestre 2019



29ème édition - 4ème trimestre 2018

Lire le communiqué de presse

28ème édition - 3ème trimestre 2018

27ème édition - 2ème trimestre 2018

26ème édition - 1er trimestre 2018

25ème édition - 4ème trimestre 2017

 

Etude sur les retombées socio-économiques de la filière solaire (2016)

Mis à jour le lundi 31 août 2020 13:46

35ème édition de l'Observatoire


L’actualité du 2ème trimestre 2020 : 

Lire le communiqué de presse

35ème édition en téléchargement (3 Mo)

 Un volume de raccordement stable malgré la crise sanitaire

Le volume de raccordement au 2ème trimestre 2020 s’établit autour de 176 MW*, identique au volume du 1er trimestre 2020.
* NB : les données d’ENEDIS ont été complétées avec les données relatives à l’autoconsommation sans injection et elles ont été consolidées, ce qui induit des variations d’un trimestre à l’autre et d’une publication à l’autre.
 
Ce 2ème trimestre est marqué :
  • par une baisse marquée sur le segment « autoconsommation » (totale ou partielle), avec 5100 installations raccordées,
  • par une nouvelle baisse du segment des installations domestiques (<9 kW), avec un volume de 19 MW, 
  • par une légère baisse du segment des moyennes toitures (9 à 100 kW), atteignant un volume restant élevé (63 MW), confirmant une bonne dynamique,
  • par une nouvelle baisse du segment des grandes toitures (100 à 250 kW), atteignant un niveau de 13 MW,
  • par une stabilité sur le segment des très grandes toitures (250 kW à 1 MW), avec un volume de 6 MW, 
  • par une légère hausse du segment des grandes installations (1 MW et +), atteignant 73 MW ce trimestre.
La part d’électricité photovoltaïque dans la consommation brute d’électricité en France a atteint un niveau record avec 4,8% au terme de ce 2ème trimestre 2020. 
La file d’attente poursuit sa croissance et le stock de projets dépasse les 7,1 GW au terme de ce 2ème trimestre 2020. 
 
NB : les chiffres de cet Observatoire concernent la France continentale, ils sont légèrement différents des chiffres du CGDD, car l’Observatoire n’a pas accès aux données de raccordement et de file d’attente des entreprises locales de distribution (ELD), ces dernières n’étant pas publiées.

117 GW de nouvelles installations photovoltaïques raccordées dans le Monde en 2019 (102 GW en 2018)

La puissance mondiale nouvellement raccordée en 2019 est évaluée à 116,9 GW, d’après SolarPower Europe. 
En 2019, le développement a été trusté par la Chine (ne raccordant « que » 40 GW en 2019), l’Europe, l’Afrique et Moyen-Orient, et les Amériques ont connu un regain de croissance, alors que la zone Asie-Pacifique et la Chine marquaient une baisse.  
La compétitivité de l’électricité photovoltaïque par rapport aux autres sources de production d’électricité traditionnelles ou renouvelables n’est plus à prouver. 
 

Référence : l’analyse du marché français en 2019

Le niveau de raccordement en 2019 s’est établi à 872 MW (hors ELD, hors Corse), très légèrement supérieur au niveau observé en 2018.

Hormis une année 2016 catastrophique, 2019 présente un niveau de raccordement tel qu’observé depuis 2014.

En 2019, le segment des moyennes toitures (9 à 100 kW) a été très dynamique, les segments des toitures résidentielles, des grandes et très grandes toitures sont plutôt stables et le segment des grandes installations (1 MW et +) a connu une légère baisse par rapport à 2018.

 

L’actualité du 1er trimestre 2020 : 

Lire le communiqué de presse

34ème édition en téléchargement (3 Mo)

 Une nouvelle baisse des volumes de raccordement, sur fond de crise sanitaire


Le volume de raccordement au 1er trimestre 2020 s’établit autour de 176 MW*. Ce volume est en baisse par rapport au 4ème trimestre 2019.
* NB : les données d’ENEDIS ont été complétées avec les données relatives à l’autoconsommation sans injection et elles ont été consolidées, ce qui induit des variations d’un trimestre à l’autre et d’une publication à l’autre.
 
Ce 1er trimestre est marqué :
  • par une stabilité sur le segment « autoconsommation » (totale ou partielle), avec 6 500 installations raccordées,
  • par une légère baisse du segment des installations domestiques (<9 kW), avec un volume de 23 MW, 
  • par une hausse du segment des moyennes toitures (9 à 100 kW), atteignant un volume restant élevé (66 MW), confirmant une bonne dynamique,
  • par une nouvelle baisse du segment des grandes toitures (100 à 250 kW), atteignant un niveau de 15 MW,
  • par une légère hausse sur le segment des très grandes toitures (250 kW à 1 MW), avec un volume de 6 MW, 
  • par une nouvelle baisse du segment des grandes installations (1 MW et +), atteignant 63 MW ce trimestre.
La part d’électricité photovoltaïque dans la consommation brute d’électricité en France a atteint 1,2% à fin février 2020. 
La file d’attente poursuit sa croissance et le stock de projets dépasse les 6,8 GW au terme de ce 1er trimestre 2020. 
 
NB : les chiffres de cet Observatoire concernent la France continentale, ils sont légèrement différents des chiffres du CGDD, car l’Observatoire n’a pas accès aux données de raccordement et de file d’attente des entreprises locales de distribution (ELD), ces dernières n’étant pas publiées.

Environ 110 GW de nouvelles installations photovoltaïques raccordées dans le Monde en 2019 (102 GW en 2018)

La puissance nouvellement raccordée en 2019 serait supérieure à 110 GW, d’après l’AIE. 
En 2018, le développement a été trusté par la Chine (ne raccordant « que » 44 GW en 2018), la zone Asie-Pacifique et les Amériques (quasiment 90% de la croissance annuelle).  
La compétitivité de l’électricité photovoltaïque par rapport aux autres sources de production d’électricité traditionnelles ou renouvelables n’est plus à prouver. 
 

Référence : l’analyse du marché français en 2019

Le niveau de raccordement en 2019 s’est établi à 872 MW (hors ELD, hors Corse), très légèrement supérieur au niveau observé en 2018.

Hormis une année 2016 catastrophique, 2019 présente un niveau de raccordement tel qu’observé depuis 2014.

En 2019, le segment des moyennes toitures (9 à 100 kW) a été très dynamique, les segments des toitures résidentielles, des grandes et très grandes toitures sont plutôt stables et le segment des grandes installations (1 MW et +) a connu une légère baisse par rapport à 2018.

 

 

33ème édition - 4ème trimestre 2019

33ème édition en téléchargement (3 Mo)

 


Analyse de l’impact climat de capacités additionnelles solaires photovoltaïques en France à horizon 2030 / Avril 2020

L’augmentation des capacités photovoltaïques en France permet de réduire le contenu CO2 du mix électrique Français et Européen

Le think-tank France Territoire Solaire publie une étude sur l’impact climat des capacités additionnelles solaires photovoltaïques en France à l’horizon 2030. Réalisée par les cabinets Artelys et I Care & Consult, cette étude démontre que chaque nouveau kilowattheure solaire rajouté dans notre mix électrique, se substitue surtout à des sources thermiques (charbon, gaz) en France et en Europe. Dans une configuration de mix électrique similaire à celui prévu par la PPE, augmenter la capacité solaire installée en France de 12,5 GW (soit 30% de la capacité minimale prévue par la PPE) toutes choses identiques par ailleurs, génèrerait une économie supplémentaire de près de 3,8 millions de tonnes de CO2 par an en Europe à l’horizon 2030.

Lire le communiqué de presse

Note impact CO2 PV - FTS mars 2020

 


32ème édition - 3ème trimestre 2019


32ème édition en téléchargement (3 Mo)

  



TABLE RONDE // 26 mars 2019 / PwC, Neuilly-sur-Seine 

Etat des lieux du marché photovoltaïque français et enjeux du suivi de la filière

Mardi 26 mars 2019, à l’occasion de la présentation publique du bilan 2018 de la filière photovoltaïque en France, le think-tank France Territoire Solaire a souhaité engager la réflexion avec plusieurs acteurs du système électrique sur les modalités d’un meilleur suivi de la filière photovoltaïque en France.

Lire le communiqué de presse

Voir ou revoir la présentation

 


 

 

31ème édition - 2ème trimestre 2019

 
 

30ème édition - 1er trimestre 2019



29ème édition - 4ème trimestre 2018

Lire le communiqué de presse

28ème édition - 3ème trimestre 2018

27ème édition - 2ème trimestre 2018

26ème édition - 1er trimestre 2018

25ème édition - 4ème trimestre 2017

 

Etude sur les retombées socio-économiques de la filière solaire (2016)

Mis à jour le lundi 31 août 2020 13:56